Archive pour mai, 2012

Veau Doux

Lundi matin.

10h.

J’ouvre ma porte d’entrée afin d’aller courir dans la pampa. Note comme je suis matinale le week end.

Là, je tombe sur…..je ne sais pas trop…l’animal qui se situe sur la chaîne alimentaire entre la souris et le rat j’imagine, oui c’est vaste, mais perso, je n’avais jamais vu cette bête avant, à moitié décapité sur le paillasson.

Je soulève la bestiole et trouve qu’elle est drôlement bien décapitée pour que ça soit l’oeuvre d’un chat. Puis ça a l’air tout frais.

Mon cerveau limacien se met de suite en branle, tu me connais, et j’en suis certaine en 1/2 seconde : on vient de nous jeter un sort. Y’en a des qui font du vaudou avec des animaux morts dans le coin. Un voisin pas content. Un usager insatisfait de mes services au Temple. Un fou qui a jeté la bête sur la première baraque de son chemin. Et putain de ta race de bordel de queue, fallait que ça soit pour moi….

Je jette des regards à droite à gauche.  Des fois que l’auteur de ce méfait soit encore dans les parages, savourant son petit effet. En même temps, c’est Wisteria Lane ma rue, tout le monde est au taff le lundi matin, y’a pas un…rat dans le quartier. Hormis sur mon paillasson. Mouais.

Après tout, le vaudouiste a du partir en courant et en se frottant les mains tout en faisant niark niark depuis un bail. Soit !

Je dépose la chose sur une pierre et décide malgré le terrible avenir qui se profile pour moi d’aller courir.

Et là, c’est un festival. Y’a tempête sous crâne. Genre la Limace, au lieu de penser à ce qui est pourtant l’évidence, tout le monde l’aura compris, il ne s’agit ni plus ni moins que de l’offrande d’un chat du voisinage, va partir dans des théories du complot tout bonnement hallucinantes. C’est bien connu, la terre entière en veut aux Limaces.

Jusqu’à tomber sur : un pigeon mort, la tête désaxée, sur un paillasson d’une autre maison plus éloignée….

AH !

Coïncidence ? Je ne crois pas ! C’est sûr quelqu’un veut du mal à d’autres personnes dans le patelin.

Je rentre, fourbue et m’aperçoit que TIENS DONC LA BETE A DISPARU ! Après vérification, seule sa tête a disparu…MAIS COMEME !

Je la replace sur la pierre et guette de temps à autre si elle disparait à nouveau.

Bien entendu, le vaudouiste attendra que je ne sois plus vigilante pour VOLER LA BETE ET DONC LA PREUVE ! (parce que tu penses bien que je m’en suis vantée qu’il y avait un vadouiste qui m’avait jeté un sort, bah quoi ?!)

C’est futé, je dois le reconnaitre. (Le chat qui l’a déposé là a juste eu envie d’enfin la boulotter tranquilos sa belle prise!)

Donc voilà, je me retrouve sans bête, sans preuve, avec un sort sur les antennes. Youpi.

Je te tiens au courant des événements gênants et perturbants qui ne vont pas tarder à arriver !

Fais Le Plein Chez Ton Voisin !

Oué, ça pourrait être le slogan que les frontaliers sortiraient ici. Mais en fait, c’est le slogan des magasins mini market Spar. Je viens d’apprendre ça sur Wikipédia, l’Encyclopedia Universalis du 21ème siècle. Pis c’est hollandais à la base Spar figure toi.

Fais Le Plein Chez Ton Voisin ! dans LimaceTrotteuse

Bref, tout ça pour te dire qu’il y avait un Spar à côté de l’hôtel aux Canaries. Où il y avait du bon pain.

Donc un jour, je vais chercher le pain pour midi (enfin pour 14h en fait, on a vite pris le pli à l’espagnol niark niark).

Direct, je traverse les rayons, je sais ce que je veux et où ça se trouve.

Là, devant le pain, le pain que je veux naturellement, un type baissé qui remet sa chaussette je suppose et qui marmonne tout seul. Vu l’allure et l’état graisseux de la chevelure, ainsi que l’odeur qui s’en échappe, je suis quasi sûre que je viens de tomber sur le bon toc-toc de la journée.

En fait, je me demande s’il n’est pas en train de prendre son porte monnaie qu’il aurait coincé dans sa chaussure, parce qu’il n’aurait pas de poches par exemple. Pis ça fait un bruit de plastique sa chaussette.

J’ai du l’effrayer parce qu’il se décale brusquement vers les yaourts, me permettant d’accéder au pain.

Je m’en retourne à la caisse, ma petite baguette sous le bras, béret vissé sur les antennes. Nan, je blague, je sais me fondre dans un décor figure toi.

 dans LimaceTrotteuseOui, valà, comme ça.

A côté de la caisse  justement, une dame qui a l’air d’être la patronne et qui guette le monsieur bizarre, qui s’apprête à sortir de la boutique, à la cool, avec la tête du type qui n’a pas trouvé ce qu’il cherchait.

Sauf que la dame l’arrête d’un geste et lui fait non de la tête. Lui ne comprend pas. Elle lui indique son bas de pantalon. Toujours interloqué, il ne comprend pas. Bon après, ça n’a plus trop amusé la dame alors elle lui a de nouveau indiqué le pantalon et là il a du sortir le paquet de pistaches qu’il y avait dissimulé.

Il lui tend et se dit qu’il va pouvoir sortir sans être inquiété. Sauf que ça fait encore du bruit car la dame lui montre l’autre bas de pantalon. Et là il en sort encore un autre paquet.

Perso, à la caisse, j’avais l’impression d’halluciner, style caméra cachée presque. Genre, la patronne ça devait faire 5 minutes qu’elle avait repéré son manège, mais l’autre il pensait que personne ne l’avait calé.

Ensuite, elle l’a obligé à aller remettre ses vols en rayon. Pour bien lui foutre la honte.

Et la vie a repris son cours. Et la caissière s’est gourée dans ma monnaie. Et j’ai gagné 50 cts.

Merci le toc-toc.

C’était très intéressant.

L’Etre D’Origine Alémanique

Comme je te le disais précédemment, j’avais oublié un léger détail quant à l’Espagne : l’allemand.

Très honnêtement, dans mon souvenir (je suis déjà allée plusieurs en Espagne, au delà de Valence même, et aux Baléares), ils n’étaient pas aussi….nombreux et …..envahissants.

L'Etre D'Origine Alémanique dans LimaceTrotteuseL’allemand, la plage, toussa toussa quoi

 

J’ai du parler 2 fois espagnol dans la semaine, alors que justement j’aime bien, dans un pays étranger, tenter de converser en langue locale, quand je la connais bien entendu, parce qu’en Chine, tu vois, je serais mal. Le reste du temps, j’ai du m’exprimer en anglais, alors qu’on entreprenait la conversation avec moi systématiquement en allemand. C’était presque un comble que je ne les comprenne pas…Tout est fait pour eux, par eux, entre eux…

What the fuck ???!!! J’ai une putain de tête de Limace allemande ou bien ??

Pis je comprends que dalle à la langue de Tokio Hotel les enfants, alors va falloir faire un effort.

Saloperie de français, qu’ils ont du penser tous ces expatriés. Parce que pour tomber sur du vrai canarien local, faut aller vraiment dans les terres hein.

Bref, au sortir d’une de mes siestes canariennes, agréablement réveillée par les incessants « Mama, komm her » du petit trou du cul d’en dessous, j’ai trouvé une sorte de théorie pour expliquer cet envahissement teuton.

Elle vaut ce qu’elle vaut hein. Je venais d’être brutalement enlevée des bras de Morphée je te rappelle.

En fait, z’ont jamais vraiment avalé leur défaite en 45. Eux qui voulaient, comme les grands empires, avoir leurs propres colonies. Bon, en même temps, sont pas allés les chercher très loin à l’époque.

Alors, sont rentrés bredouille, mais toujours avec cette envie d’annexer un pays et des gens.

Z’ont commencé par l’Amérique du Sud. C’était pratique, personne ne venait les ennuyer là bas, en Argentine et en Colombie. Oubliés de tous. Là, ils ont appris la langue des conquistadors et ont entrepris par la suite des ramifications en Europe. Et forcément en Espagne. Et valà. Z’ont fini par y arriver, sans heurt et sans violence, 60 ans après.

Prenez l’allemand en 2ème langue, qu’ils nous disaient à l’époque au collège. Je comprends mieux maintenant.

Mais je te rassure hein, ça n’a absolument pas gâché mes vacances ;-) .

Faire Du Bronze

Je suis une Limace que ne bronze pas facilement.

C’est dû à ma peau de Limace qui n’est pas franchement de type méditerranéen. Ca serait même limite peau de roux, t’vois.

Pour te situer : ça rougit, ça pèle et ensuite ça bronze. Mais toujours de façon limité. L’est à dire que j’ai un joli hâle en fin de vacances, dû en grande partie aux milliers de tâches de rousseur qui me recouvrent. Comme si j’étais restée dans mon jardin en somme. Alors que j’ai passé un mois sous les tropiques. En gros.

Faire Du Bronze dans LimaceTrotteuse

Quand je suis arrivée à Lanzarote, je ne me suis pas méfiée. Le temps était un peu nuageux et j’avais pas trop zenvie de me tartiner de crème solaire. La naïve. Je ne sais pas, j’ai pensé que ma peau de rhinocéros de l’hiver allait faire écran sûrement.

Donc, première promenade pour situer les lieux à peine descendue de l’avion, en chemise et jeans, sans protection solaire bien entendu, et tac : coups de soleil dans le cou (en forme de V, le truc impossible à rattraper ensuite…), coups de soleil sur les avant-bras et même, coups de soleil sur les mains.

Après la petite promenade, direction la piscine, pour rafraîchir tout ça.

Là, j’amène la crème solaire, parce que j’ai compris à peu près le message.

Sauf que :

- j’ai un peu roupillé sur le transat ;

- j’ai étalé la crème à la j-t-emmerde : les hauts des cuisses ? ça sert à rien, je bronze jamais là, ah ah ah ah. L’arrière des bras ? le soleil n’arrivera pas jusque là, ah ah ah ah ah ah. Derrière les oreilles et sur les oreilles ? ça bronze pas là voyons, ah ah ah ah ah ;

- j’ai un superbe et énorme pansement, en forme de croix inversée, sur le tibia gauche suite à une chute sur les rochers lors de ma séance de surf (ça, c’est la version officielle, j’aime à me la péter genre ^^ – en fait, je me suis bêtement arrachée la peau sur 10 cm en me rasant juste avant de partir, c’est de suite moins glamour, tu en conviendras). Pansement que je n’enlève pas. BAH NAN HEIN, vu que ça saigne un peu en sortant de la piscine, je préfère le laisser. Et badigeonner de crème autour, mais pas trop.

Je me suis donc, et je me promène encore du reste, promenée avec une croix sataniste blanche sur un tibia rouge pendant une semaine. Le genre de truc qu’on ne loupe pas, crois moi, même à 100 mètres.

Je n’ai jamais pu rattraper le massacre de la première journée. J’ai donc eu du rouge, du très rouge, du brun et de la pelade.

Et j’ai remis ça l’avant dernier jour, en rando. J’en ai rajouté un petit coup aux oreilles, derrière les oreilles et le cou. Je suis une dingo moi, j’t'l’dis. Je peaufine mon cancer de la peau…

En conclusion, quand je bronze, ça ne ressemble systématiquement à rien.

 avec des traces dans LimaceTrotteuse

Le blog d'Aurel |
aucafeducoin |
parmi les autres |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Buzancy's Life
| Les Ardennes par samouraï 08
| Vers la Lumière...