Archive pour février, 2012

Tu Me Crois, Tu Me Crois Pas….

….mais je pense être la seule Limace au monde à se choper des ampoules aux pieds en faisant de l’aquabike….

Tout est dit.

Promenons Nous Dans Les Bois…

….ou comment j’ai fait ma Sébastianne Loebasse….

….ou comment je peux te garantir que les bois jurassiens sont maléfiques….

Promenons Nous Dans Les Bois... dans LimaceTrotteuse

Je t’avais pas dit, mais je suis partie au ski.

C’était rudement bien : plein de neige, personne sur les pistes, du fromage en veux-tu en voilà et un peu de soleil.

Pis comme c’était les vacances, y’a fallu qu’on trouve quelque chose pour se distinguer. On s’est dit que ça ne pouvait être autrement.

Cette fois ci, je trouve qu’on s’est débrouillés comme des chefs et qu’on a pas fait les choses à moitié.

T’as un peu de temps devant toi ? Bah, c’parti alors !

Contexte : c’est le dernier jour, avant de faire les valises, je propose une ultime promenade dans la neige. Oh, une toute petite balade de rien du tout.  Histoire de profiter une dernière fois des beaux paysages et de se lancer des boules de neige à la face en rigoulant comme des mômes.

15h30 : Aller hop, en route. On suit les pistes de fond : elles sont dammées, c’est drôlement pratique parce que tu peux marcher dans la neige sans perdre une jambe. Il n’arrête pas de neiger, tout est magnifique.

15h45 : Un premier panneau nous indique que si on prend cette direction, on va faire comme une petite boucle et revenir à notre point de départ. Chouette se dit-on.

 faire du stop sur une route verglacée dans LimaceTrotteuseLa même mais sans les gens…On pense partir durant les vacances scolaires maintenant…

16h : L’est longue cette boucle…

16h30 : Un nouveau panneau : ah ok on est à 2,3 km du village maintenant….Pour une petite bouclette, ça fait un peu long…. Curieusement, 2 panneaux indiquent la même chose mais dans une direction différente : soit par la gauche, soit par la piste qui se trouve en face. Allons y pour celle d’en face ! Ca doit être SUREMENT plus court. Ah. Ah. Ah.

17h : Comme une impression de ne pas aller dans le bon sens…Qu’importe, tout est beau et le village n’est plus très loin.

17h30 : Bizarre…2,3 km, ça doit pouvoir se faire en quoi…30-45 min avec de la neige….On se rend surtout compte qu’il n’y a pas le moindre petit village à l’horizon….

17h45 : Un nouveau panneau : ah ok, on ne connait aucun des noms de patelins qui y figurent…On ne sait pas pourquoi, mais on sent que pour rentrer, ça va être plus long que prévu…On décide cette fois-ci de rejoindre une route, une vraie et d’aviser. C’est le crépuscule et retourner dans les bois nous semble une mauvaise idée. D’autant que le village est maintenant à 6,7 km -__-.

18h : Une route ! Qu’on ne connait pas….Des gens nous renseignent : on est à une vingtaine de km du village. Rien que ça….Par les bois 6,7 par la route 22…Bien, bien, bien…Bah on commence à marcher hein. Une belle route bien enneigée et verglacée et pas fréquentée. Ah si! par des malades mentaux qui roulent comme des cinglés. Bon bah mourir de froid, attaqués par des bêtes ou percuter par un bolide, ma foi…

18h15 : C’est une évidence, on est pas prêts de rentrer au chalet… Ah vi, je t’ai pas dit mais la batterie de mon portable est faible. Pis on a pas de plan, mais ça, tu l’avais compris. Ni d’eau, mais y’a la neige. Ni à manger, mais y’a nos mains. Et donc avant d’entamer la première phalange, on décide de s’en servir une dernière fois et de faire du stop. Je t’ai dit qu’il arrêtait pas de neiger ? On commence sérieusement à rigoler jaune.

 ne pas oublier son gps si on va se promener en forêtNeige et verglas, le combo parfait pour faire du stop de nuit.

18h25 : Un 4×4 s’arrête. On leur raconter nos mésaventures et ils acceptent de nous avancer au prochain village. Y’a pas de banquette à l’arrière, mon pantalon et ma veste de ski sont ruinés par le cambouis qui tapisse le sol et y’a une tronçonneuse prête à l’emploi. Mais même si on vient de tomber sur des psychopathes qui trucident les auto-stoppeurs débiles qui se perdent en forêt, on s’en fout. On est trop contents de voir des êtres humains véhiculés.

18h35 : Les tronçonneurs nous ont avancés de 10 km. C’est pas rien et finalement, ils nous ont pas découpés.

 perdu dans la forêtN’empêche, on aurait pu finir en saucisses de Morteau.

18h40 : On retente le pouce levé à la verticale. 2 mecs s’arrêtent, Petit Buddha existe. Ils nous disent : « Ah mais on vous a vus tout à l’heure sur la route et on se disait que vous alliez drôlement vite. Uh uh uh uh« . Uh uh uh gros oué…..En attendant, on est au chaud, je suis en train de lui pourrir sa banquette arrière avec mon cambouis et on apprend qu’ils passent par notre village ! Alléluia !!

C’est là que ça devient marrant et qu’on comprend pourquoi les gens roulaient comme des toctocs tout à l’heure : ils sont en reconnaissance de route pour le rallye qui a lieu demain.

 rallye

Bien. Bien. C’est cool les gars. Et sinon on rentre alors ou pas ?

Ils ont dit « oui, on va vous ramener, mais avant on doit reconnaitre la « Spéciale ». Ca veut dit qu’à un moment donné, va falloir fermer vos bouches à l’arrière parce qu’on sera hyper concentrés« .

La Spéciale…là tout de suite ?? sur la neige et la glace ?? avec nous dedans ?? Et là, le co-pilote il a commencé à parler dans un langage obscur : « 140 droite à fond – 120 gauche sur la corde – 120 droite à fond attention ça glisse« . Je peux te dire qu’on ouvrait plus la bouche, vu qu’on comprenait pas. On savait seulement que ça allait d’un coup plus vite sa mère. En fait, ça indique comment le conducteur il doit mettre le volant. Si le co-pilote il dit n’imp’, bah t’es dans la merde en gros.

Ca, c’est si t’as pas écouté le co-pilote.

Derrière on s’accrochait et on essayait de pas vomir. En fait, c’est super rigolo le rallye. Surtout quand on croisait d’autres voitures venant d’en face, sur une minuscule route, à 100 à l’heure sur du verglas.

Moi qui n’aime pas la vitesse en voiture, j’ai même pas eu peur pour te dire la vérité. J’avais confiance en de parfaits inconnus qui conduisent comme des sauvages. A un moment, on s’est même pris une congère de 2 mètres sur le côté. C’était comme atterrir sur un matelas, mais un matelas de neige, ça a rebondi, toussa toussa.

Matelas de neige pour rallye.

Après, ça s’est calmé vu qu’ils avaient fini de « reconnaitre ». Là, ils ont pu à loisir se moquer de notre aventure d’aventuriers égarés dans la vallée infernale.

19h05 : Ils nous ont laissé vivants sur un parking pas loin de notre chalet. On leur a embrassé les pieds tous en les glorifiant sur 20 générations.

On est rentrés au chaud et on a fait la bonne rigoule. Parce que finalement, c’est toujours bien rigoulo une aventure avec Limace qu’on a dit.

21h20 : On a pas trop bien compris ni pourquoi ni comment, mais on dormait comme des bébés.

Ah pis, y’a SirOl qu’a conclu la journée en disant : « Oué bah heureusement que parfois ma chance surpasse ta poisse« . C’est pas faux. Sinon, on y serait encore m’est avis.

AH AH AH AH

Quelle merde ce site.

Je viens juste de cliquer sur « Publier » afin de te mettre en ligne l’article DE 20 PAGES que je viens de t’écrire et naturellement, il est publié vide…..tout est effacé…

Comme je n’ai pas la force de recommencer à nouveau à l’écrire, t’attendras un peu hein !

De toute façon, t’es plus à quelques semaines près ^^.

Le blog d'Aurel |
aucafeducoin |
parmi les autres |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Buzancy's Life
| Les Ardennes par samouraï 08
| Vers la Lumière...