Archive pour mars, 2011

LipStick Pour Les Femmes

Ohhhhhhh * air connu*

Ca n’est pas parce que je n’en ai pas parlé ici que ce qui se passe actuellement en Japonie ne me touche pas.

Ayant foulé le sol nippon par 2 fois, ayant approché des panneaux de signalisation en cas de tsunamis, ayant compris (au bout d’un certain temps…oui tu sais je suis lente comme une Limace ;-) ) l’utilité de toutes ces lampes de poche dans les chambres d’hôtel et des loupiotes de secours, ayant vu plein de choses en rapport avec le risque « Big One » (les japonais me semblent 20 000 fois mieux préparés que les californiens par exemple….bon après, je suis pas spécialiste hein, mais au vu des dégâts, personne n’est jamais assez préparé visiblement…), je pense comprendre et je pense pouvoir imaginer la détresse dans laquelle ce pays se trouve actuellement.

Tu as remarqué, je ne m’exprime pas vraiment sur la politique, nationale ou internationale, les catastrophes humaines, écologiques, ce qui fait la une au quotidien etc. Ca n’est pas pour autant que ça me passe au ras des antennes, tu te doutes bien.

Rassure-toi, je ne vais commencer à en parler par cette note.

C’est juste qu’aujourd’hui m’est revenue une anecdote qui m’est arrivée au Japon.

Elle va te paraitre anodine. Moi, elle m’a touchée.

C’était l’an dernier, lors de mon deuxième voyage en Japonie. Dans le train qui nous amenait à Narita (là où se trouve l’aéroport de Tokyo), lors d’un des tous derniers jours du périple, encombrés de nos sacs, de nos valises de baroudeurs de l’extrême, la tête en vrac, l’haleine à moitié fraîche.

LipStick Pour Les Femmes dans Bidule

Une dame d’environ 60 ans s’installe à côté de moi. Le sourire aux lèvres, d’un mouvement de tête, elle me demande la permission pour s’assoir à la place libre. Evidemment qu’elle peut, pourquoi je refuserais du reste. Mais bon, c’est comme ça, ce sont les japoniens, le respect et la politesse à son paroxisme. Ca fait un bien fou quand on vient d’un pays latin où c’est plutôt le « pousse toi de là que je m’y mette » qui prime.

 dans BiduleC’était pas elle hein ! C’est pour illustrer

Toujours le sourire aux lèvres, elle regarde nos sacs, nos mines fatiguées et aussi un peu éteintes car nous savons qu’il s’agit du dernier train que nous prenons en Japonie. Qu’après demain, nous serons en Franceland.

Elle fait une grande partie du trajet à mes côtés. Et une personne qui est entrée en même temps qu’elle dans le train à amener des odeurs de cuisine et des odeurs corporelles légèrement douteuses. Ce qui est ma foi fort étonnant en Japonie : tout sent bon. Je te jure, même quand les japoniens viennent de faire 3h de sport non stop, ça sent encore la lessive et le savon.

C’est pas forcément ce savon hein! C’est pour illustrer

Assise à mes côtés, je me dis que dans pas très longtemps, elle va faire le rapprochement « mauvaises odeurs » – « européens » (je ne t’apprendrais pas la mauvaise réputation que nous avons dans le monde entier :-D ). Je me renifle discrètement les aisselles pour m’assurer qu’il ne s’agit définitivement pas de moi ou de mes compagnons de route.

Je la vois incommodée comme moi par les odeurs.

Je la vois qui commence à farfouiller dans son sac. Toujours le sourire aux lèvres.

Et je me dis : elle va me sortir une lingette, un pchiitt, elle croit que c’est moi qui pue !!! (les japoniennes ont des sacs à main remplis de lingettes : absorber le sébum de ta face en journée, absorber tes aisselles luisantes de sueur, te désinfecter les mains etc etc). Je vais être dans 2 secondes la honte de ce train.

Et elle finit par me tendre quelque chose. Grand sourire aux lèvres. Bingo : c’est rose, la taille d’une lingette. Je pue. Et cette dame, le seul souvenir qu’elle aura de sa rencontre avec 4 européens, c’est : ils puent. Surtout la fille.

Je la remercie d’une courbette et d’un large sourire. Toujours sauver la face.

Elle descend, le train vient de marquer un arrêt.

Je regarde plus attentivement l’objet de la honte : elle vient de m’offrir un mini rouge à lèvres-gloss Ménard (nanmé Ménard quoi ma grosse!!! Ménard bordel de queue de matelot ^^ ^^ ^^), emballé précieusement, estampillé Journée de la Femme, avec une dragonne pour l’attacher à ton portable (oui, en Japonie, tu accroches tout, absolument tout à ton portable).

Ce gloss je l’ai toujours. Dans mon sac de pupute. Avec des lingettes absorbantes de gras de front.

Et cette femme, je ne l’oublierais, je crois, jamais.

SuperConna*rd !

…ou SuperConnasse, j’ignore encore à quelle catégorie de sexe cet individu appartient…

Ca y est ! Je tiens mon/ma SuperConnard/SuperConnasse !

Mais siiiii ! SuperConnard !!!

SuperConna*rd ! dans Machin

Tu sais, c’lui qui cogne sur (au choix) son lavabo, mur, carrelage de la cuisine 3 petits coups de suite, brefs mais bien résonnants, vers 3h/3h30 du matin, toutes les mardis !

Tu ne sais pas pourquoi, mais SuperConnard a une terrible et inévitable envie : il faut qu’il tape sur quelque chose à 3h du mat’, le mardi dans la nuit. Ca ne peut décemment pas attendre le lever du soleil, voire le début de l’après midi.

Pis comme tu habites dans un immeuble en béton, bah tu en profites bien. Genre, SuperConnard, il doit être au 1er, bah toi au 3ème t’en profites aussi ! Y’a pas de raison. Il est partageur SuperConnard.

 dans Machin

Alors forcément, ça te réveille. Et comme les 3 petits coups brefs se répètent toutes les 10 minutes environ, bah ça te laisse juste le temps de te rendormir pour être à nouveau réveillé. C’est pas une crème SuperConnard hein comême ??!!

La semaine dernière, tu as tout de même fait ta voisine chiante/aigrie/vieille/vieilleetfolle, tu sais la voisine un peu lourdingue qui s’insurge parce qu’à 3h du mat’ elle aimerait dormir, nan mais vraiment n’importe quoi cette voisine ! Alors tu as joué à cogner sur ton mur aussi. Ca a l’air tellement amusant.

Pour tout t’avouer, j’aimerais plutôt cogner comme ça, LOL -__-

Pis comme tu ne sais pas d’où provient réellement le son et que jouer à Inspecteur Derrick en pilou dans les couloirs de ta résidence à 3h du mat ça te tente moyen, bah t’as voulu montrer que c’était passablement pénible.

Hop du coup, t’es devenue la SuperConnasse d’un autre de tes voisins, qui lui aussi a propagé le son en cognant à son tour sur son mur. Et hop, effet boule de neige assuré d’un appart à l’autre. Ce qui a eu pour conséquence de mettre fin aux agissements de SuperConnard1er. Qui a fini par comprendre que nan, vraiment nan, cogner débilement sur son mur à 3h du mat’, ça n’était pas franchement la meilleure idée de l’année. Et là était bien le but.

Mais bon, SuperConnard1er étant ce qu’il est, il n’a pas tout bien saisi de mes intentions de la semaine dernière.

Finalement, il a remis ça.

Il cherche p’tre des copains tapeurs de murs. Pour un concert. Se faire des amis. Faire la bonne rigoule.

Et visiblement, ça n’emmerde que moi -__-. Une SuperConnasse.

Tu sais quoi, c’était ‘achement mieux quand c’était les vacances scolaires…Vivement les prochaines et les périodes de stages…

Le blog d'Aurel |
aucafeducoin |
parmi les autres |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Buzancy's Life
| Les Ardennes par samouraï 08
| Vers la Lumière...